Les principaux sites archéologiques du Mexique

Le Mexique est l’un des pays les plus riches en patrimoine archéologique et en sites de différentes civilisations. Tous ces trésors font l’objet d’une fascination mondiale et ce, depuis le 19eme siècle. Cette curiosité et les légendes entourant ces anciens lieux sacrés ont été la cause d’une valorisation du patrimoine et d’une avidité menant à la commercialisation excessive.

 

Le 19ème siècle et l’aube du tourisme de masse

 

Les voyages au 19e siècle en Europe sont marqués par ce que l’on a appelé « le Grand Tour », soit un itinéraire à travers les villes d’art ou à travers les principaux sites archéologiques des civilisations disparues en Italie et en Grèce. Ce périple généralement effectué par des jeunes gens de classes fortunées était considéré comme un atout indispensable dans la formation humaniste de l’individu.

Cette fascination et cette nostalgie pour le passé est également le début de l’exploration des vestiges de civilisations encore plus lointaines, comme celles de la Mésoamérique.

Alexander Van Humboldt, Guillaume Dupaix, Désiré Charnay et Jean-Frédéric Waldeck sont parmi les premiers étrangers ayant fait des descriptions et études de ces sites empreints de mystère.

Ainsi, l’engouement provoqué par ces explorations mènera le gouvernement du Mexique à rechercher de nouveaux sites et à valoriser  les premières zones archéologiques.

Toutefois, ces explorations ne seront pas toutes positives puisqu’elles mèneront dans certains cas à de rénovations grossières et sans fondements archéologiques comme ce fut le cas, pour la reconstruction de Téotihuacan par Leopoldo Batres.

 

Des gens dédiés à la défense du patrimoine

 

Il faudra attendre la moitié du 20ème siècle avant d’assister à la naissance d’organisations nationales et internationales comme l’INAH (1939) et l’UNESCO (1945) vouées à la protection, à la conservation et à la diffusion de la connaissance sur le patrimoine.

L’INAH a joué un rôle crucial, au Mexique, en assurant la protection des sites archéologiques pour éviter les pillages destiné au marché noir. Le 20ème siècle est également le début du tourisme de masse et de millions de visiteurs reçus dans certaines zones archéologiques telles que Palenque.

L’institut national dû adopter des restrictions d’accès à certaines zones afin de diminuer les dommages causés par les touristes. Malheureusement les postes de haut-fonctionnaires au Mexique sont généralement très politisés et ils suivent les lignes directrices des dirigeants du gouvernement en place.

Ainsi, dans les dernières décennies, plusieurs projets prônaient la commercialisation excessive de certains sites et ont porté atteinte aux efforts de conservation. Le développement de Teotihuacan est un excellent exemple.

 

Teotihuacan : symbole du grand n’importe quoi

 

Durant le mandat présidentiel de Salinas de Gortari, le projet d’une méga place commerciale avait été voté mais suite aux protestations des communautés locales, elle ne vit jamais le jour.

Il faudra attendre le sexennat de Vincente Fox pour que les attaques contre le site se confirment avec la construction d’un gigantesque Bodega Aurrera (propriété de Walmart) à deux kilomètres de la pyramide de la lune, dans la zone C, soit dans le périmètre de la zone archéologique. Cet acte de barbarie ne fut malheureusement que le début.

En décembre 2008, le gouvernement de Enrique Peña Nieto annonce en grande pompe le projet d’un spectacle de son et lumière sur le site. Le projet, mis en place par le Grupo Mundo, auteur de plusieurs spectacles sur des sites archéologiques débute sans aucune forme de contrôle archéologique et dans le plus grand irrespect des lieux. Quelques semaines plus tard, le Congrès de la République ordonne l’arrêt des travaux à cause de flagrants dommages aux structures de la pyramide du soleil. Le projet sera finalement abandonné après le triste constat des dommages irréparables causés par la perforation de centaines de trous.

 

L’INAH

 

L’Instituto Nacional de Anthropologia et de Historia (INAH) relève du gouvernement fédéral des États-Unis du Mexique. Il a été créé en 1939 sur mandat du président Lázaro Cárdenas del Río dans le but de devenir l’institution chargée d’enquêter, de préserver, de protéger et de diffuser le patrimoine archéologique, anthropologique et historique de la nation mexicaine. Sa création a joué un rôle clé dans la préservation du patrimoine culturel du Mexique et du monde.

Selon l’INAH , il existe plus de 40 000 sites archéologiques sur les terres mexicaines, 13 000 sont recensés et seulement 187 sont mis à jour et ouverts au grand public. La région où la plupart de ces sites sont concentrés est la zone Maya, suivie par le Centre du Mexique et les vallées de Oaxaca.

Elle est responsable d’environ 110 000 monuments historiques, construits entre les XVIe et XIXe siècles (le patrimoine culturel datant du XXe siècle est confié à l’Institut national des Beaux-Arts) et de 29 000 sites archéologiques découverts jusqu’à la fin du XXe siècle. Date sur le territoire du pays. Sur cette énorme quantité, seuls cent quatre-vingt sites sont ouverts au public

Cet organisme dispose également de plusieurs centres de formation universitaires, dont l’École nationale de conservation, de restauration et de muséographie « Manuel del Castillo Negrete » (ENCRyM), une institution de renommée mondiale qui propose un diplôme en conservation et restauration de biens culturels mobiliers. Maîtrise en muséologie, muséographie, ainsi qu’en conservation et restauration des biens culturels immobiliers.

L’École nationale d’anthropologie et d’histoire (ENAH) (qui enseigne l’archéologie, l’anthropologie sociale, l’anthropologie physique, l’ethnologie, l’ethnohistoire, l’histoire et la linguistique) est un autre centre éducatif de l’INAH.

Voici la liste des Sites Archéologiques de l’INAH ouverts au public. Sachez que sur ces sites, les caméras, trépieds d’appareils photos, drones et tout ce qui s’apparentent à du matériel professionnel de photographie ou de vidéo est strictement interdit.

En premier, un petit descriptif des cités mésoaméricaines les plus visités au Mexique. Il n’y a aucune préférence dans cette liste, elle est simplement dans l’ordre alphabétique.

Bonampak et Yaxchilan

 

Bonampak, proche de la frontière guatémaltèque, est au cœur du territoire des indiens Lacandon. Ils font partie du seul groupe Maya jamais christianisé. Il ne resterait que 500 individus. La selva lacandona occupe 13% de la superficie du Chiapas. Ecosystème tropical habité par de nombreuses espèces en voie de disparition, il cache des sites naturels d’une grande beauté comme la Laguna Miramar.

 

Calakmul

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Calakmul est un site archéologique préhispanique maya, situé dans le sud-est de l’État de Campeche (dans la Péninsule du Yucatan). Il est abrité au sein de la réserve de la biosphère de Calakmul, de plus de 700 000 hectares, à quelques kilomètres de la frontière avec le Guatemala. Le site possède environ 70km2 et plus de 6000 structures, et fut la capitale de la région. Chichen Itza

Chichen Itza est l’un des principaux sites archéologiques de la péninsule du Yucatan, situé dans la municipalité de Tinum. Relique importante et célèbre de la civilisation maya, ses principaux bâtiments d’une rare splendeur correspondent au temps du déclin de la culture maya, connu des archéologues.

Cholula : la plus grande pyramide du monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cholula vous surprendra avec les restes d’une antique et énorme pyramide préhispanique, considérée comme la plus grande du monde de par sa base. Elle servit aux espagnols de fondation pour le temple de los Remedios (temple des recours). Ce monument est la seule pyramide du Mexique qui peut se visiter de l’intérieur, grâce à un réseau de galeries souterraines.

Coba

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site archéologique de Coba se trouve dans la péninsule du Yucatan dans l’Etat du Quintana Roo. Sa pyramide principale, « Nohuch Mul » qui signifie en Maya « le grand monticule » est avec ses 40 mètres une des plus haute pyramide du Yucatan. Vous serez récompensé de son ascension par une vue panoramique imprenable sur la jungle et les nombreux sites qui se trouvent à l’intérieur de la cité de Cobá.

Ek Balam

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ek Balam est seulement à trente minutes de Valladolid dans le Yucatan. En Maya, son nom signifie « Jaguar Noir ». Ek Balam vu le jour en l’an 300 avant jc. Elle fut la capital Maya la plus riche qui s’appelait à l’époque Talol. Elle dominait une zone très importante et fortement peuplée.

 

El Tajín

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Tajín était totalement dépeuplé quand arrivèrent les colons espagnols au XVIe siècle, c’est la raison pour laquelle le site ne fut pas détruit, pour le conserver secret des siècles durant. Le Tajin fut la ville la plus grande de la côte nord du Golfe du Mexique, et les gouvernements eurent de l’influence jusqu’aux Etats actuels de Puebla et de Veracruz. Le site est sous l’égide du Patrimoine Mondial de l’Humanité depuis 1992.

Mayapan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mayapan fut fondé aux alentours de 1200 Av JC. Le site se situe sur la municipalité de Tecoh à une quarantaine de kilomètres de Merida. Il est connu comme la Bandera de los Mayas et est considéré comme la dernière grande capitale Maya.

Mitla

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mitla est un site archéologique situé dans l’état de Oaxaca, temple du Mezcal et du Chocolat. Le site se situe à 40 Kms de la ville de Oaxaca et à 600Kms de la capitale Mexico.

Monte Alban

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monte Alban est la cité la plus importante de la culture Zapotèque, située à 2 000 m d’altitude, à proximité de Oaxaca. Son nom signifie littéralement « montagne blanche ». Sa situation géographique, d’accès difficile, a sans doute été choisie pour être fidèle au dicton : plus près du ciel, plus près des dieux.

 

Palenque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Palenque est l’un des centres cérémoniels les plus importants du premier empire maya. C’est également l’un des sites archéologiques les plus beaux du Chiapas. Il a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1987. Situé au cœur de la jungle, la visite de Palenque reste toujours une expérience exceptionnelle.

 

Templo Mayor

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon la légende et les dessins qui retrace la scène, El Templo Mayor fut construit sur le lieu où les pèlerins de Aztlan ont découvert le fameux Nopal Sacré qui était posé sur une pierre et sur lequel se posa un aigle royal, les ailes déployées vers le soleil un serpent dans son bec. Cette scène est de nos jours flanquée sur le drapeau national, symbole du pays.

 

Teotihuacan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Teotihuacan fut déclarée patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1987. En 2015 après de longues investigations, il fût mis à jour un tunnel de 150 m appartenant au Temple Templo del Serpiente Emplumado en la Ciudadela. Ce fut une très grande découverte, plus de 70 000 objets furent mis à jour.

 

Tulum

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les eaux turquoises sont éclatantes de beauté et mettent en valeur le site de Tulum. C’est pendant la période postclassique que furent construit les édifices principaux que l’on peut toujours visiter de nos jours. Tulum était un important poste d’observation astronomique et défensif par sa situation face au grand large.

 

Uxmal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Uxmal est une ancienne ville maya de la période classique. C’est l’un des sites archéologiques les plus importants de la culture maya avec ceux de Chichen Itza et Tikal au Guatemala. Uxmal est situé dans la municipalité de Santa Elena dans l’Etat du Yucatan. Ce site fait partie des points phares de la Ruta Puuc. Il est Magnifique !

 

 

 

Liste de tous les sites précolombiens par état et par ordre alphabétique

 

ETAT DE CAMPECHE 

Calakmul.                                            El Tigre.                                                Balamkú.

Chicanná.                                            Hormiguero.                                       Xpuhil.

Becán.                                                 Hochob.                                               Abasqueño.

Edzná.                                                 Kankí.                                                   Chunhuhub.

Santa Rosa Xtampac.                       Dzibilnocac.                                         Xcalumkin.

Nadzcaan.                                          Tohcok.

 

ETAT DE CHIAPAS :

Toniná.                                               Palenque.                                           Bonampak.

Yaxchilán.                                           Izapa.                                                  Chincultic.

Tenam Puente.

 

DISTRITO FEDERAL :

Tlatelolco.                                          Cuicuilco.                                            Templo Mayor.

 

ETAT DE MEXICO :

Los Reyes.                                          Tlapacoya.                                          Acozac.

Huexotla.                                           Los Melones.                                     Tenayuca.

Santa Cecilia Acatitlán.                    El Conde.                                           Calixtlahuaca.

Ocoyoacac.                                       Malinalco.                                          Los Pochotes, Chimalhuacán.

Teotihuacan.                                    San Miguel Ixtapan.                         Texcutzingo.

 

ETAT DE GUANAJUATO :

Plazuelas.

 

ETAT DE GUERRERO :

Tehuacalco.                                       La Organera Xochipala.

 

ETAT D’HIDALGO :

El Xihuingo Tepeapulco.               Huapalcalco.                                      Tula.

 

ETAT DE MICHOACAN :

San Felipe los Alzati.                       Hundacareo.                                     Tres Cerritos.

Tzintzuntzan.                                    Ihuatzio.                                           Tingambato.

 

ETAT DE MORELOS :

Chalcatzingo.                                    Coatetelco.                                        Las Pila.

Teopanzolco.                                    Xochicalco.                                        Olintepec.

Tepozteco.                                         Yautepec.

 

ETAT D’OAXACA :

Guiengola.                                        Dainzú.                                                 Mitla.

Lambityeco.                                     Yagul.                                                    Zaachila.

Monte Albán.                                   Huijazoo.                                              Cerro de las Minas.

Cholula.                                            Tepapayeca.                                         Tepexi El Viejo.

Cantona.                                           Yohualinchan

 

ETAT DE QUERETARO :

Ranas.                                                  Toluquilla.                                          El Cerrito.

 

ETAT DE QUINTANA ROO

Cobá.                                                    Dzibanché.                                         El Rey.

Muyil.                                                   Kohunlinch.                                       San Gervasio. Tulum.

Xel Ha.                                                 Chacchoben.                                     Xcaret.

El Meco.                                              Oxtankah. Playa del Carmen.         Caracol-Punta Sur.

 

ETAT DE SAN LUIS POTOSI :

El Consuelo (Tamuín).

 

ETAT DE TABASCO : 

Parque Nacional La Venta.               Comalcalco.                                       Mal Pasito.

Pomoná.                                             Moral-Reforma.                                 San Claudio.

 

ETAT DE TLAXCALA :

Cacaxtla.                                             Xochitecatl.                                       Ocotelulco.

Tizatlán.

 

ETAT DE VERACRUZ

Cuyuxquihui.                                     Quiahuiztlan.                                    Vega de Peña y El Cuajilote.

El Tajín (et musée).                          Castillo de Teayo (et musée).         Las Higueras (et musée).

Cempoala (et musée).                     El Zapotal (et musée).

 

ETAT DE YUCATAN : 

Chichén Itzá.                                     Dzibilchaltún.                                   Uxmal.

Acancéh.                                           Chacmultún.                                     Mayapan.

Oxkintok.                                          Loltún.                                               Aké.

Izamal.                                              Kabah.                                               Ek Balam.

Xlapak.                                              Sayil.                                                  Balamcanché.

Labna.

 

ETAT DE ZACATECAS :

 

La Quemada.                                  Altavista o Chalchihuites (et musée)

 

Conclusion

 

L’entretien de monument gigantesque n’est pas facile, cela nécessite des budgets colossaux. Nous avons le même problème en France, certain de nos châteaux tombent en ruines faute de moyen nécessaire. Les gouvernements ont beau essayer de faire pour le mieux, il y aura toujours des ratés.

Quoi qu’il en soit vous avez maintenant une liste des monuments que l’on peut voir au Mexique. Evidemment, cette liste s’allongera au fil du temps, la jungle mexicaine étant tellement dense que, sans aucun doute, on trouvera, encore, de nouvelles constructions.

Tequila ou Mezcal : Quelles sont les différences ?

  Téquila ou Mezcal ? Réellement ? pas de réponse Le choix de qui est le meilleur, vous revient      1 000 marques différentes Avec plus de 1000 marques de tequila parmi lesquelles choisir, il est utile de connaître les différents types de tequilas et...

La cueva Balamkú, nouveau trésor à Chichén Itzá

Cueva Balamkú, nouveau trésor à Chichén Itzá, Yucatán   La découverte Récemment, les archéologues ont continué les recherches sur une grotte découverte il y a un demi-siècle. On sait que cette grotte a été découverte accidentellement en 1950 par un Yucatèque qui...

Les plus belles plages de la Riviera Maya

Les plus belles plages de la Riviera Maya       Cet article a été publié le 11 Déc 2018 dans la revue Viago par Michelle Pinsonneault. viago.ca est un site web qui guide les voyageurs francophones en mots et en images. Les journalistes proposent des...

El tren Maya

El Tren Maya: un ambicioso proyecto para el desarrollo económico y turístico de México.     El Tren Maya será el principal proyecto de infraestructura, desarrollo socioeconómico y turismo sostenible del gobierno de Andrés Manuel López Obrador. El proyecto...

Bienvenue sur notre blog

Bienvenue sur notre blog   Voilà, ça y est, on y est, c’est le jour officiel de l’ouverture du blog. Nous sommes le 19 janvier 2018 et ce blog a pour intérêt de vous faire connaitre le Mexique, ce pays merveilleux. Evidemment, peut être que je manquerai...

Comparte en tus redes sociales